un bouton de fièvre

Que vous l’appeliez bouton de fièvre ou feu sauvage, il est indéniable que cette affection courante est douloureuse. 
Bien qu’il n’y ait pas de remède, il existe un certain nombre de traitements qui valent la peine d’être essayés, dont ces 11 options efficaces.

Qu’est-ce qu’un bouton de fièvre ?

Un bouton de fièvre se cache dans les nerfs et devient actif à la suite d’un stress, d’une surexposition au soleil, de changements hormonaux ou lorsque votre système immunitaire est faible. 

Vous êtes généralement averti de la présence d’un bouton de fièvre (également connu sous le nom de feu sauvage), par des picotements, une gêne, des démangeaisons ou des douleurs. 

C’est à ce moment-là que vous pouvez envisager d’utiliser les remèdes décrits ici. N’attendez pas qu’une cloque éclate ; il est alors souvent trop tard.

un bouton de fièvre

Remèdes maison pour une bouton de fièvre

Pour réduire la durée et la gravité d’une éruption de bouton de fièvre, suivez ces conseils dès les premiers picotements.

1- Appliquez un sachet de thé noir humide sur la zone où se produit généralement l’éruption. Gardez-le en place pendant 10 minutes. Répétez l’opération trois ou quatre fois par jour. 

Pourquoi cela fonctionne : Les sachets de thé contiennent de l’acide tannique, un astringent qui a des propriétés antivirales (c’est pourquoi l’acide tannique est souvent un ingrédient des remèdes en vente libre contre les boutons de fièvre).

2- Ensuite, appliquez une poche de glace sur la même zone. Gardez la glace pendant 15 minutes, et répétez l’opération trois ou quatre fois par jour. Pourquoi cela fonctionne : La glace engourdit la douleur et il semble qu’elle puisse également réduire la quantité de virus créés.

3- Après chaque application de glace, appliquez en couche épaisse de la pommade à la mélisse (concentration 70:1) sur la zone concernée. La mélisse est souvent vendue dans les magasins d’aliments naturels. 

Pourquoi ça marche : Des études en éprouvette suggèrent que la mélisse (Melissa officinalis) empêche le virus de se fixer aux cellules, bloquant ainsi sa capacité à se répliquer. 

Une étude bien conçue portant sur 116 personnes atteintes d’herpès oral ou génital a révélé que les personnes traitées avec la mélisse se rétablissaient beaucoup plus rapidement que celles ayant reçu un placebo. 

De plus, il semble que l’utilisation de mélisse lors de la première poussée (la toute première fois que vous vous rendez compte que vous avez un bouton de fièvre) peut réduire le risque de récidive.

4- Prenez maintenant 1 gramme de lysine ainsi que 1 000 milligrammes de vitamine C qui contient également 1 000 milligrammes de flavonoïdes. Prenez jusqu’à cinq fois par jour jusqu’à ce que la récidive cesse. 

Pourquoi cela fonctionne : La lysine est un acide aminé qui agit comme un antiviral en bloquant l’activité d’un autre acide aminé, l’arginine. L’arginine fournit de la nourriture au virus, lui permettant de se répliquer. 

Le fait de couper cette source de carburant réduit la quantité de virus dans votre système. Une étude portant sur 53 personnes atteintes d’herpès oral et génital a révélé que celles qui avaient reçu des suppléments de lysine et supprimé les aliments riches en arginine avaient eu en moyenne 3,1 poussées sur six mois, contre 4,2 en moyenne dans le groupe témoin.

5- Prenez également une aspirine pour bébé (83 milligrammes) une fois par jour avec de la nourriture. Pourquoi cela fonctionne-t-il ? L’aspirine aide à soulager la douleur d’un bouton de fièvre et peut également réduire le temps de guérison. 

Une petite étude a montré que les participants qui prenaient de l’aspirine dès les premiers signes d’une poussée, puis continuaient à la prendre pendant plusieurs mois, avaient beaucoup moins de poussées qu’un groupe témoin qui ne prenait pas d’aspirine.

bouton de fièvre

Autres traitements pour un bouton de fièvre

Herbes et suppléments

6- Quercétine. Prenez 500 milligrammes deux fois par jour de ce flavonoïde, qui, selon les études de laboratoire, empêche les virus du bouton de fièvre de se répliquer. 

Médicaments en vente libre

7- Crème ou extrait d’aloe vera à 0,05 %. Appliquer trois fois par jour pendant cinq jours pendant les poussées. Des études ont montré que cela réduit le temps de guérison.

8- Zinc. Appliquez une crème topique au sulfate de zinc (0,01 % à 0,025 %) plusieurs fois par jour. Cela aide à guérir la plaie et réduit le risque de récidive.

Médicaments sur ordonnance

9- Denavir (penciclovir). Il s’agit du seul traitement topique délivré sur ordonnance qui s’est avéré efficace. Des études ont montré qu’il aide les boutons de fièvre à guérir environ un jour plus vite que le placebo.

10- Les antiviraux oraux. Comme pour l’herpès génital, vous pouvez prendre un antiviral oral tel que Zovirax (acyclovir), Famvir (famciclovir) ou Valtrex (valacyclovir) dès les premiers signes d’une poussée pour empêcher le virus de se répliquer.

Autres approches

11-  Aromathérapie. Diluez une goutte d’huile de lavande, de mélisse, de camomille, de bergamote ou de rose dans 10 gouttes d’huile de jojoba (qui sert d’huile de support) et appliquez-la sur la zone affectée plusieurs fois par jour. 

Prévention du bouton de fièvre

  • Évitez les facteurs déclenchants. Les deux principaux sont un système immunitaire faible et le stress. Évitez également la surexposition au soleil et tout traumatisme de la peau autour de la bouche, comme un baiser brutal.
  • Suivez un régime riche en lysine et pauvre en arginine.Ajoutez également des salades d’algues, des sushis ou des boissons vertes contenant des extraits d’algues (disponibles dans les magasins d’aliments naturels). Des études en laboratoire montrent que les algues ont des propriétés antivirales.
  • Zinc. Prenez 25 milligrammes de zinc par voie orale tous les jours. Le zinc renforce l’immunité et aide à prévenir les récidives de boutons de fièvre. 
  • Sélénium. Prenez 200 microgrammes par jour pour aider à maintenir un système immunitaire sain.
  • Lysine. Si vous avez des récidives fréquentes de boutons de fièvre, prenez 1 gramme par jour pour prévenir les épidémies, mais ne le prenez pas si vous avez un taux de cholestérol élevé, car une utilisation à long terme peut augmenter les niveaux de « mauvais » cholestérol LDL.